1884 le 21 août : Pour la création d’un nouveau lavoir communal.

Les habitants de la commune appellent l’attention du conseil municipal sur le déplorable état dans le quel se trouve le lavoir communal situé au-dessous de monsieur Charles Marion. Depuis plusieurs semaines, ce lavoir rempli d’eaux stagnantes et en putréfaction, exhale des miasmes dangereux pour la santé des familles qui habitent les environs. Par le temps chaud que nous avons depuis longtemps, il est à craindre que des maladies se déclarent dans le village. (signature de 33 chefs de familles).

Réponse du conseil : considérant que ce lavoir, construit depuis longtemps, pouvait se vider entièrement lorsque les fossés qui l’entourent communiquaient sur la rivière d’Orne et se trouvaient à l’époque des basses mers à peu près à secs ; que cet état de choses a été complètement modifié par l’établissement du canal de Caen à la mer. Aujourd’hui  les fossés situés dans le village de Blainville sont séparés par le canal, ne présentant plus de pente, le canal étant toujours maintenu à un niveau assez élevé, et les eaux du lavoir ne pouvant plus être renouvelées restent stagnantes et produisent les « enhalaisons » dont se plaignent les pétitionnaires.

Le lavoir a une utilité incontestable celui-ci servant à plus de 200 habitants, la population de Blainville atteint le chiffre de 307. Le seul résultat possible est de changer l’emplacement du lavoir et de le reporter à une soixantaine de mètre dans la même pièce de terre, propriété de la commune. Le long du fossé de ligne qui sépare cet herbage du canal.

Le conseil municipal émet le vœu que l’administration des Ponts et Chaussées face pratiquer un aqueduc sous le chemin qui conduit  du village au pont de Blainville sur le canal. Cet aqueduc permettra aux eaux  du grand dan de s’écouler par le fossé de ligne jusqu’à la mer à Oystreham. Il aura un double résultat, d’abord le renouvellement de l’eau du lavoir dont il est question ci-dessus, en établissant un courant dans le fossé du canal et ensuite de répondre aux nombreuses réclamations des riverains du grand Dan dont les herbages sont plusieurs fois chaque année inondés par ce ruisseau. Il faut ajouter qu’aux visites des cours d’eau le Grand Dan et le petit Dan deux fois par an, on a toujours reconnu l’avantage que présenterait la construction de cet aqueduc.

Objectif du déplacement du lavoir et de la construction de l’aqueduc : la construction d’un aqueduc sous la chaussée conduisant du canal au village pour amener les eaux de la rivière le dan dans le lavoir projeté et assurer le renouvellement des eaux de ce lavoir. L’architecte des Ponts et Chaussées estime que la volonté d’amener les eaux du petit Dan au lavoir est irréalisable. Le lavoir reçoit des eaux de sources et renvoie ces eaux dans le fossé de ligne qui s’avère être ne très mauvais état. Les eaux de la source ne sont pas retenues dans le lavoir, comme elles pourraient l’être si l’étanchéité était mieux assurée ; une grande partie s’infiltre dans les terres au fur et à mesure qu’elles se présentent. Le reste se dirige avec difficulté à travers le fossé qui, n’ayant pas été curé depuis longtemps est encombrée de roseaux, d’herbes et de détritus de toute sorte. Il en résulte un refus des Ponts et chaussées de construire un nouveau lavoir. Il faut procéder au pavage du lavoir et curer le fossé de ligne du canal.

Xavier BURES

Archives Départementales du Calvados


Xavier BURES

Xavier BURES

avril 2017
L Ma Me J V S D
« oct    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

  • Album : Bénouville
    <b>Bénouville 2014-2020</b> <br />

Commentaires récents

    Visiteurs

    Il y a 1 visiteur en ligne

    BIJOU_CONTEMPORAIN_JEWELRY |
    Françoise Fourteau-Labarthe |
    Aidez les jeunes artistes |
    Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tableaux de Christian Maillot
    | louloutedu91
    | Julie C.