• Accueil
  • > 1815 : Les Prussiens à Blainville …

 1815 : Le Prussiens à Blainville

Après la défaite de la grande armée napoléonienne à Liepzieg en novembre 1813. Les Prussiens, Anglais et Autrichiens coalisés contre la France contraignirent Napoléon Bonaparte à abdiquer, ils entrèrent à Paris entre janvier et mars 1814, Napoléon abdiqua le 6 avril 1814. Relégué à l’île d’Elbe, il s’en échappa pour reprendre le pouvoir, ce furent les Cent-Jours (20 mars-22 juin 1815). Cependant il fut battu le 18 juin 1815 à Waterloo par l’Europe coalisée. Les troupes prussiennes occupèrent Caen. Cette défaite signifie le retour de la monarchie, Louis XVIII devient Roi de France, c’est la restauration. C’est dans ce contexte qu’un avis fut placardé à Blainville et dans ses contrées. 

Cet avis signé par le commandant des troupes Prussiennes dans le Calvados De Schutter, met en garde les habitants en stipulant : 

« J’ai appris que des malveillants et des Bonapartistes, gens qui ne cherchent qu’à mettre le désordre dans la province et la mésintelligence entre les troupes prussiennes et certains habitants répandent des bruits calomnieux et injurieux sur la conduite des troupes sous mes ordres. Ces malheureux répandent l’inquiétude et l’effroi dans les campagnes, les méchants propagent ce bruit et les crédules n’ayant point de soldats prussiens dans leur commune y ajoutent foi : de là vient que des habitants paisibles et qui n’avaient rien à craindre, ont abandonné leurs demeures et n’y sont revenus qu’après avoir reconnu la fausseté de ces bruits injurieux ; d’autres se sont attroupés pour se défendre contre des vexations dont le militaire prussien n’est pas capable : j’en appelle à l’ordre et à la stricte discipline qui règne dans la brigade que j’ai l’honneur de commander et à la conduite qu’elle tient depuis que nous sommes rentrés de ce département. 

Il est de l’intérêt et le repos des habitants en dépend, que les maires des différentes communes, ainsi que la gendarmerie usent de la plus grande vigilance et activité pour découvrir et faire arrêter les coupables et auteur des cette infamie afin qu’ils reçoivent aussitôt……..déjà fait arrêter plusieurs, qui certainement n’échapperont point à la vengeance de l’honneur outragé. 

Je préviens en même temps messieurs les maires des différentes communes, que je les rends responsables de tous attroupements quelconques qui pourraient avoir lieu. Le maire d’une commune ou l’habitant qui auraient connaissance de réunions, sous quelques que prétexte que ce puisse être, est tenu d’en aviser sur le champ Monsieur le Commandant prussien de son arrondissement ; à défaut je le ferai transporter au quartier général et la commune elle même sera punie par un envoi d’un grand nombre de garnisaires ».  

Fait à Caen le 30 août 1815 par le commandant des troupes prussiennes dans le Calvados. 

Imprimé à Caen chez A.Le Roy, imprimeur du Roi

Xavier BURES

Sources Archives départementales du Calvados


Xavier BURES

Xavier BURES

septembre 2017
L Ma Me J V S D
« oct    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  

  • Album : Bénouville
    <b>Bénouville 2014-2020</b> <br />

Commentaires récents

    Visiteurs

    Il y a 1 visiteur en ligne

    BIJOU_CONTEMPORAIN_JEWELRY |
    Françoise Fourteau-Labarthe |
    Aidez les jeunes artistes |
    Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tableaux de Christian Maillot
    | louloutedu91
    | Julie C.