• Accueil
  • > 1758 : près Creullet et Maresquet

1758 le 29 avril. Copie du  Contrat d’échange de la commune de Blainville avec monsieur le Marquis de Bénouville.

Par devant Jean jacques bernard, notaire royal en la ville de Caen, Pieds des bottes paroisse Saint-Gilles furent présents les paroissiens, habitants de la paroisse de Blainville stipulés et représentés par Jean-François Machet. Duval marchand bourgeois de la paroisse de Saint-Pierre de Caen, Jean-François Quesnel, laboureur en ladite paroisse de Blainville……. Fait par nous par le règlement de la cour du département de cette province du mois de juillet 1751, un, icelle dûment contrôlé à Caen le 25 de ce mois, rédigée le 26 par monsieur Barbey, subdélégué pour l’absence de monsieur Postelle, intendant de cette généralité et demeuré attachée à la minute des présentes après avoir été contremarquée du sieur Blaché et Quesnel.

Lesquels, pour et au nom des paroissiens suivant qu’ils en ont été autorisés par la même délibération ont donné et ….par les présentes en pure et royale échange à messire Antoine Gillain, chevalier, Seigneur et patron de Bénouville, et ouistréham et Saint-Aubin en partie seigneur et patron de ladite paroisse de Blainville, Biéville, Beuville, Douvre, Soignol, Curcy, Hamard, Mariveaux et autres lieux, Maître de camp de chevalerie, Chevalier de l’ordre royal et militaire de Saint-Louis, lieutenant des gendarmes de Bretagne, demeurant ordinairement en son château de Bénouville et des présents en la dite paroisse de Blainville, le présent acceptant pour lui et ses héritiers ou ayant cause ; c’est à savoir, l’herbage commun nommé le pré Creullet et le Maresquet situés en ladite paroisse de Blainville, le long du terroir de Bénouville, contenant, suivant l’arpentage qui en a été fait, 24 acres 13 perches, 10 pieds à raison de 24 pieds à la perche et 12 …..au pieds et 90 perches de terre y compris le canal qui traverse ladite commune et la sépare avec le Maresquiet du tord et et autant qui en jouit en commun appartient aux dits paroissiens jusque ce jour au droit des hauts et puissants seigneurs de ladite paroisse de Mainville suivant le contrat passé entre luy et les paroissiens devant les autorités de Caen le 25 octobre 1776 pour, par ledit seigneur de Bénouville en jouit pour l’avenir desdits herbages, en faire et en disposé comme du lieu à luy appartenant, et  en contre échange, ledit seigneur a donné et donne aux dits habitants possédants de la dite paroisse de Blainvlle acceptant pour leur député cy-devant nommé 25 acres, une vergée d’herbage, du nombre et faisant partie d’herbage nommé le Marais appartenant audit seigneur de Bénouville, le long de l’herbage de Ségrie situé en la dite paroisse de Blainville en la mesure susdite à cette portion de 25 acres, une vergée actuellement désignée par des poteaux qui y ont été mis par ordre de l’arpentage qui en a été fait et pour séparer cette portion. Donna en  contre échange du surplus dudit herbage du Marais, le dit seigneur s’oblige de faire faire à ses frais un fossé  qui sera pour l’avenir curé par mains communes, aussy s’oblige ledit seigneur de faire faire un grand et beau passage pour descendre du milieu du village dans la dite commune et procurer un accès facile en quoi les dits paroissiens trouveront d’autant d’avantage qu’ils auront beaucoup moins loin qu’ils n’avaient à conduire leurs bestes et aller tirer leurs vaches. Ce contre échange mouvant et relevant de la seigneurie de Blainville appartenant au dit seigneur de Bénouville et sujet aux droits seigneuriaux ordinaire et accoutumé et d’autant que ledit herbage Creullet et Maresquiet par le présent donné et echangé audit seigneur de Bénouville sont chargés de 27 sols 6 deniers de rentes foncières et seigneuriales.

La dite seigneurie de Blainville suivant l’aveu rendu par le général de cette paroisse le 9 décembre 1682.

Acte convenu, arrêté que les dits herbages donné en échange demeure chargée de cette rente laquelle présentement transféré au consentement desdits paroissiens sur la portion donnée en contre échange qui restera chargée de la même rente foncière et seigneuriale envers le dit seigneur à laquelle fin l’aveu que les dits paroissiens feront. Elle sera mise en charge payable au jours de noël de chaque année, 1er paiement à noël 1759 attendu que chacun entrera en possesssion des dits échanges et contre échange au jour de noël prochain, encore bien que la propriété en soit faite et réciproquement l’idée de ce jour et ont été les dits échanges et contre échanges estimée à la somme de 500 livres chacun de revenus annuels.

Dont les dites parties sont convenues et demeurées d’accord et à l’entretien du présent et avenir.

Passé sur le terroir  de Blainville l’an 1758 le 29 avril, signés des parties et témoins, suivant la minute dûment contrôlé et en forme pour copie conforme.

Xavier BURES

Archives Départementales du Calvados


Xavier BURES

Xavier BURES

novembre 2017
L Ma Me J V S D
« oct    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

  • Album : Bénouville
    <b>Bénouville 2014-2020</b> <br />

Commentaires récents

    Visiteurs

    Il y a 2 visiteurs en ligne

    BIJOU_CONTEMPORAIN_JEWELRY |
    Françoise Fourteau-Labarthe |
    Aidez les jeunes artistes |
    Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tableaux de Christian Maillot
    | louloutedu91
    | Julie C.